alt
alt Actualité alt Catalogue alt Collection alt Artistes alt Contact alt Newsletter alt
Catalogue alt alt
MF8014 | ACHETER


   
L'air italien au temps de Louis XIII

IL FESTINO
Dagmar Saskova, soprano
Francisco Javier Mañalich, ténor & viole de gambe
Manuel de Grange, luth, guitare & direction
Ronald Martin Alonso, viole de gambe
Hannelore Devaere, harpe

On dénombre dans les recueils d’airs publiés en France par Ballard entre 1608 et 1643 dix-sept airs sur paroles italiennes. Compte tenu des variantes ou des différentes versions, polyphoniques ou monodiques, de mêmes pièces, le nombre se réduit finalement à dix textes, constituant un ensemble quelque peu anecdotique au milieu d’un corpus de plus de deux mille airs français. Cet enregistrement réunit judicieusement ces dix textes, proposant par là-même la quasi-totalité des airs italiens publiés par des compositeurs français durant le règne de Louis XIII, que les musiciens de l’ensemble Il Festino ont habilement choisi d’agrémenter de quelques pièces contemporaines instrumentales ou sur paroles espagnoles. Tous ces airs italiens « français » sont signés de trois des meilleurs compositeurs du temps, proches des milieux de la Cour et des salons.


13.09.2012
La Passée des arts
Jean-Christophe Pucek
... L’ensemble Il Festino aborde ce répertoire en trouvant d’emblée un parfait équilibre entre naturel et art qui rend sa prestation souvent enthousiasmante. Le luthiste Manuel de Grange a réuni autour de lui deux chanteurs, dont l’un est également gambiste, et deux musiciens, constituant un petit groupe suffisamment réduit pour recréer de façon crédible l’atmosphère d’un salon – disons ici que la prise de son chaleureuse et aérée de Manuel Mohino y concourt également – tout en autorisant une variété de couleurs très séduisantes (les violistes sont excellents), lesquelles ne sont pas sans rappeler par instants la palette du Poème Harmonique. Animés d’un très louable souci de varier les climats, les instrumentistes font preuve de beaucoup de réactivité et de précision, et se révèlent des accompagnateurs aussi inventifs qu’attentifs. La soprano Dagmar Saskova rayonne sur l’intégralité de cet enregistrement par la qualité de son timbre lumineux et sensuel, par la fluidité et la clarté de son élocution, par l’attention qu’elle porte aux moindres inflexions des textes et l’investissement de tous les instants qu’elle met à les servir.


01.09.2012
Crescendo
Bernard Schreuders
Le corpus choisi par Il Festino illustre également l’habileté avec laquelle les Français intègrent les canevas mélodico-harmoniques en usage dans les péninsules italienne et ibérique (tarentella, folia et même canarios dans l’étourdissant Orilla del caro Tajo).


01.07.2012
DIAPASON, Juillet-Août 2012
Sophie Roughol
... Il Festino mise sur une noble pudeur, sans chercher les effets de couleurs et d'instrumentation que Le Poème Harmonique a pu travailler dans des répertoires assez proches. L'ensemble danse, rebondit, dialogue dans une belle complicité des violes de gambe et de la harpe. Manuel de Grange, passant du luth à la guitare à cinq choeurs, veille au juste goût des ornementations, à la noblesse des phrasés, pour que le... festin "exotique" garde une suavité contrôlée. Rien ne vient troubler les mots ni le timbre fruité de Dagmar Saskova. Deux sommets à ce disque: la vilanelle Non speri pieta de Boesset, à laquelle répond Dove ne vai crudele de Moulinié sur le terrain du nouveau recitar cantando.


30.05.2012
La Libre Culture
Martine D. Mergeay

Sous l’influence de Marie de Médicis, quelques compositeurs français tentèrent avec succès une synthèse des deux tendances dont l’ensemble Il Festino - dédié à l’esthétique et aux règles déclamatoires du XVIIe siècle - offre un résultat éloquent. Avec le concours de la soprano Dagmar Saskova, voix pure et incarnée à la fois, idéale pour le répertoire.



30.05.2012
Le Soir
Serge Martin

Dagmar Saskova et l’ensemble Festin nous offrent la totalité des airs de Boësset et Moulinié composés pour la cour de Louis XIII. Inspiré du « recitar cantando » italien qui n’a pas fait long feu, ce genre spécifiquement français rendra hommage à ses origines transalpines. C’est l’intégrale de ces trésors que nous restitue ce précieux enregistrement. Une réalisation belge à saluer!



 
Musica Ficta Musica Ficta Musica Ficta